Serge Dalens
(Yves de Verdilhac)
retour à la page d'accueil du site


Eléments de biographie
La jeunesse
La guerre et le Prince Eric
L'homme

La saga du Prince Eric
Le bracelet de vermeil (1937)
Le Prince Eric (1939)
La mort d'Eric (1943)
La tache de vin (1947)
Eric le Magnifique (1984)
Ainsi régna le Prince Eric (1992)

Les voleurs

L'étoile de Pourpre (1959)

En collaboration avec Louis Simon
Les aiglons de Montrevel

En collaboration avec J.L. Foncine
Le jeu sans frontière
Les fils de Christian
les enquêtes du Chat-Tigre

Ses autres livres
Les contes du bourreau
(connu aussi sous le titre "La plume verte et autres contes")
2 et 2 font... 5 (1975)
Le Bracelet de vermeil à la scène
La Blanche (1988)
La couronne de pierres (1988)
Six foulards verts (avec Dach)
L'affaire Balzac (1967)


la jeunesse...
Le 3 Octobre 1910 à Albertville, en Savoie naît Yves de Verdilhac, premier né de Joseph-Raoul officier chasseur alpin alors en garnison dans cette ville. D'une famille de " gens d'épée ou de robe ", il orientera plus tard la carrière de son fils vers le Droit.

La première rencontre d'Yves avec le scoutisme a lieu à 15 ans lorsque son père est nommé dans l'armée d'occupation de la Rhur après la guerre de 1914-1918. Il entre chez les Eclaireurs Unionistes au Lycée français de Mayence. C'est une révélation pour lui. Enfant sensible, souffrant d'une éducation rigide, ballotté de garnison en garnison, il éprouve avec la découverte du scoutisme une véritable libération. Tout comme ces quelques années passées en Allemagne, le scoutisme avec ses valeurs morales qu'il cultivera toute sa vie et l'amitié entre adolescents imprégneront toute son oeuvre littéraire. En 1925, à 15 ans, il est scout à Montpellier ; à Lorient il sera C.P. du Lynx. En 1933, il participe au Jamboree de Gödöllö en Hongrie dont il gardera une impression très forte toute sa vie. La langue qui lui permet de communiquer avec tous ceux qui, venant du monde entier, ne parlent pas le français, est le ...latin !

Yves est bachelier à 16 ans et premier au Concours général de littérature en composant une dissertation sur La Mort du loup d'Alfred de Vigny. Quoique rêvant d'être médecin, fortement incité par son père, il suit des études de Droit à Nancy. Après avoir réussi sa licence en droit, se voulant déjà défenseur de la veuve et de l'orphelin, il choisit le Barreau et devient avocat stagiaire à Strasbourg. Cependant, son père, certain qu'Yves n'oserait jamais demander un sou à un client, lui conseille plutôt la magistrature.

Yves s'essaie très jeune à la littérature. Dès l'âge de 10 ans, il commet un drame historique dont on ne retrouvera malheureusement pas trace. A Mayence, il ajoute un sixième acte au Cid et, devenu scout, il se lance dans des nouvelles et contes qu'il envoie à la revue Scout. Pierre Joubert, qu'il connaît à peine à l'époque, fait les illustrations.